CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > Porsche > La Porsche 911

La Porsche 911

Caractéristiques et Guide d’achat

dimanche 25 mai 2008, par C&SC

Moins exclusive que les Ferrari, la Porsche 911 est, pour beaucoup, le symbole de la voiture de sport moderne.

Elle a acquis ce statut par ses qualités, sa fiabilité et sa longévité.
Peu de voitures, en effet, ont gardé la même ligne, le même concept aussi longtemps tout en se modernisant.

La performance est encore plus notable dans le domaine des voitures de sport.


"LA" 911

Dire "LA" 911 est très réducteur, car les modèles ont été très nombreux et les modifications incessantes depuis la sortie du premier modèle en 1963. Résumer la vie de cette auto est donc loin d’être simple.

Une histoire aussi longue peut difficilement se détailler en totalité, surtout quand elle se continue encore, comme c’est le cas pour la 911.

La 911 est une évolution du projet T7 basé sur la 356.

JPG - 23.3 ko
Porsche 901

La Porsche Type 901 inaugure déjà une ligne qui a peu changé depuis

La première génération = Type 901 (1964-1973)

Cette période va voir un passage de la puissance de 130 à 230 ch.
Les carrosseries disponibles sont : Coupé, Carrera, Targa

- 1963

Création de la Porsche 901 et présentation au salon de Francfort 1963.
Suite à une réclamation de Peugeot, "propriétaire" de la numérotation à trois chiffres avec zéro au milieu, le 901 devient 911.

- 1964 : la première 911,

Longueur : 4 163 mm
Largeur : 1 610 mm
Hauteur : 1 320 mm
Poids : 1 080 kg

JPG - 16 ko
Porsche 911 2.0 litres 1964

La 911 2 litres de 1964, pemière "vraie 911"

Moteur six cylindres à plat (flat six) de 2.0 litres refroidi par air et puissance de 130 ch.
Comme la 356, la 911 a un moteur en porte-à-faux arrière.

- 1966
911S : La puissance passe à 160 ch.
- 1967
911T : Puissance de 130 ch.
- 1968
911E (Einspritzung) = injection
Allongement de 57 mm
Puissance de 140 ch et 170 pour la S.
- 1970 : 911T : 125 ch, 911E : 155 ch, 911S : 180 ch
- 1972 : 911T : 130 ch, 911E : 165 ch, 911S : 190 ch, la motorisation passe à 2,4 L


JPG - 24.5 ko
Intérieur de Porsche 911 2.0 litres

L’intérieur de premières 911, sérieux, fonctionnel et pas très loin de celui de la 356


La Carrera RS
En 1972, se rajoute à la gamme la Carrera RS, version plus légère faite pour la course comme le suggère le sigle RS (RennSport = Sport Course). Le gain de poids a été obtenu en modifiant le châssis et la carrosserie et par une suppression de tous les équipements inutiles sur une voiture de course. Pour être homologuée en Groupe 2, elle devait se vendre à 500 exemplaires et ce sont 1500 qui ont été écoulés.



JPG - 16.2 ko
911 Carrera 1972

La Carrera RS, la premirèe 911 orientée Sport


Mais les mofications essentielles se situent tout de même au niveau du moteur
Le moteur est le 2,4 L réalésé à 2,7 L. L’ensemble des modifications en fait une des plus puissantes et des plus rapides 911 avec une vitesse maximale sdépassant 240 km/h et le 0 à 100 km/h en un peu plus de 6 secondes.

La deuxième génération = Type G & 930 (1974-1989)

Les moteurs mis en œuvre étaient des 2,7 L à 3,3 L, Les dimensions avaient peu changé
Longueur 4 291 mm
Largeur 1 652 mm
Hauteur 1 320 mm
Poids 1 080 à 1 335 kg Carrosserie(s) Coupé, cabriolet ou Targa

Comme pour d’autres autos, cette période va être marquée, pour les marques européennes de sport et de prestige, par l’influence des normes de sécurité imposées par le marché américain.

Les pare-chocs portent la modification la plus visible avec une section déformable à chaque extrémité qui valurent à ces autos (1974 - 1989) le surnom de Porsche à soufflets.


Porsche à soufflets
La partie noire à l’extrémité des pare-chocs a valu à cette série le nom de "911 à soufflets"




- 1974 : le moteur de base est celui de 2,7 litres délivrant 150 (911), 175 (911S) ou 210 cv (Carrera) selon les versions.
- 1975 : le moteur 3,0 litres est adjoint à la gamme sous le nom de Carrera pour une puissance de 200 cv.

La 930
La Porsche 930 (ou type 930, ou 911 Turbo) est la version course de cette génération de 260 ch. C’est une 911 équipée d’un turbocompresseur sortie en 1975. Les autres modifications "course" comprennent un élargissement des voies avant et arrière sous des ailes carénées et l’ajout d’un becquet avant et d’un aileron arrière.




Un caractère sportif affirmé pour la 930 et déjà bien plus moderne

Comme pour la Carrera RS de 72, il fallait une production de 500 exemplaires pour son homologation FIA. Elle dépasse largement ces chiffres de production.
En 1978, la cylindrée est portée à 3,3 litres pour 300 ch.

- 1978 : la 911 SC remplace les autres modèles en gardant le moteur 3,0 L de la Carrera.

- 1979 à 81 : la 911 SC passe de 188 à 204 ch en Europe, mais garde la même puissance de 180 ch aux USA en raison des normes antipollution.



JPG - 33.7 ko
911 SC 1979 intérieur

911 SC : L’intérieur se modernise un peu, mais reste germanique.


- 1983 : La Carrera va évoluer jusqu’en 1989, d’abord en prenant des jantes "Téléphone", puis en se rapprochant d’une berline avec une amélioration du confort de conduite au prix d’une prise de poids.
Cylindrée 3164 cm³ pour 231 à 240 ch selon les sources.
Performances : 255 Km/h.

Les séries spéciales
Flachbau, Carrera ST, Kenwood Le Mans, Club Sport, Jubilee, Speedster...

La Troisième génération = Type 964 (1989-1994)

La 911 devient alors une voiture moderne et sort de notre domaine.

Ayant su évoluer et se renouveler, elle continue son parcours avec le même succès et le même attrait qui confine à la fascination pour les jeunes adeptes de sport automobile ou de voitures sportives.

La 912

A la sortie de la 911, certains clients, surtout aux USA, se retrouvèrent désorientés par le changement de gamme et le passage aux 6 cylindres alors qu’ils appréciaient la simplicité et la fiabilité du "flat four".
La 911 était aussi sensiblement plus chère que la 356.
C’est ainsi que le 4 cylindres poussé de la 356 se retrouva dans un modèle d’entrée de gamme de la série des 900, la « 912 » qui a été produite de 1965 à 1969 en réponse aux clients qui trouvaient la 911 trop chère (deux fois le prix d’une 356).

912 Coupé 912


Cependant, avec un moteur moins lourd et un porte-à-faux arrière moins important le train avant était moins délesté que sur les premières 911 et la tenue de route était meilleure.
Les premières 912 avaient, comme la 356, un tableau de bord à 3 cadrans. Les plus tardives avaient 5 cadrans, comme les 911.

La 912 bénéficie de la ligne et du châssis des premières 911 pour un prix bien moindre, mais c’est aussi un avantage pour les collectionneurs s’ils ne s’attachent pas aux performances et à la sonorité du flat six.
Les premières 912 avaient, comme la 356, un tableau de bord à 3 cadrans. Les plus tardives avaient 5 cadrans, comme les 911.

Pour approfondir

- Pour mieux connaître les 912 : Un site personnel très bien fait et très complet, en particulier en ce qui concerne la documentation, la technique et les conseils de restauration, mais sans aucune austérité.
Lien Internet.

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

15 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette