CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > Volkswagen > Le coupé Volkswagen Karmann Ghia

Le coupé Volkswagen Karmann Ghia

jeudi 22 mai 2008, par C&SC

Le coupé, puis cabriolet, Karmann Ghia détonait dans la production Volkswagen, surtout au moment de sa sortie.

C’est quasiment une icône par son style et ce fut un très grand succès commercial.


Naissance

Dans cet après guerre les gens commençaient à demander des automobiles un peu plus agréables.


JPG - 17.1 ko
Coupé Karmann Ghia précoce

Un style affirmé, bien différent de la ’Cox’


Volkswagen essayait de faire oublier ses accointances nazies originelles. La marque avait un produit fonctionnel et qui se vendait bien, mais sans grande fantaisie et surtout unique. Il devenait logique de diversifier la gamme avec une voiture plus orientée loisirs que la Coccinelle.

En 1950, le cahier des charges initial de ce que Volkswagen nommait le Type 143 était de concevoir une auto un peu plus sportive et plus fantaisiste que la Coccinelle en conservant la même base mécanique avec moteur 4 cylindres de 1200 cm3 refroidi à l’air situé à l’arrière.
Les contacts étaient pris avec des carrossiers italiens et c’est Pininfarina qui soumit le premier un projet qui ne fut pas retenu.

Mais les contacts avec la maison Ghia et son dessinateur Mario Boano eurent plus de succès auprès des dirigeants de Volkswagen. Il n’est pas impossible que des dessins de l’américain Virgil Exner pour Ghia n’aient pas influencé Boano.
Par ailleurs, Karmann à Osnabrück avait des relations privilégiées avec Volkswagen dont il avait conçu les versions décapotables. Les décapotables Coccinelle étaient conçues par Karmann, elles le sont toujours d’ailleurs.

C’est la rencontre entre Karman et Ghia qui va donner naissance au premier prototype présenté au Salon de l’Auto de Paris en 1953 sous forme d’un concept-car. La présentation officielle eut lieu le 14 juin 1955.

Sur le plan du style, l’accord semblait se faire entre les deux stylistes et carrossiers, mais sur le plan technique, le châssis de la coccinelle s’avérait inadapté à une voiture de style ponton (ailes intégrées). Le châssis adopté a donc été élargi de 12 cms par Karmann.

La combinaison se révéla immédiatement gagnante pour Volkswagen et la production doubla en très peu de temps. Les prévisions de production de Volkswagen étaient de 300 à 400 voitures par mois, mais ce furent bientôt 50 voitures par jour qu’il a fallu produire. Il y eut 10.000 ventes la première année. La Karmann Ghia a été très rapidement la voiture la plus importée aux USA.


Le coupé à phares bas


Description

Le coupé Karmann Ghia combinait la rigueur prosaïque de la mécanique et de la conception éprouvées sur la Coccinelle et la sensualité du style italien. Même le style combinait ces deux approches européennes complémentaires en associant le constructeur allemand Karmann et le carrossier italien Ghia.

La carrosserie était fabriquée avec des techniques réservées d’habitude à des voitures de haut de gamme, en particulier un ajustage des pièces à la main et des soudures à l’étain. Le prix de revient de la fabrication se répercutait sur les prix de vente bien plus élevés que ceux de la Coccinelle.


JPG - 28.9 ko
Karmann Ghia intérieur

Un intérieur plus soigné et une instrumentation plus complète que dans la ’Cox’


L’aspect de la Karmann Ghia est celui d’une voiture de sport, mais la base mécanique de la Coccinelle n’autorisait que des performances modestes. Son intérêt était ailleurs, c’est l’agrément d’une voiture originale sans soucis mécaniques.

Sur le plan de la conduite, l’agrément est bien supérieur à celui procuré par une Coccinelle.
Les améliorations sont nombreuses par rapport à la voiture de base. Le confort est meilleur, les matériaux de meilleure qualité, la position de conduite est plus basse et plus naturelle, l’isolation phonique est plus poussée, l’embrayage est plus souple et la tenue de route meilleure probablement en raison des barres anti-roulis qui manquent sur la Cox.
Et en plus, il y avait même plus de place pour les bagages dans ce coupé que dans le coach VW.

Evolution

Avec le temps, les évolutions techniques adoptées sur la Coccinelle ont bénéficié à la Karmann Ghia et c’est un moteur 1600 cm3 qui finira par l’équiper après le 1500.

En août 1957, année modèle 1958, sortit le cabriolet 2+2.


JPG - 24.1 ko
Cabriolet 1968

Le cabriolet reprend la base du coupé


Sur le plan esthétique, il y eut un « lifting » en 1961 pour le type 34 avec le moteur 1500. A l’époque, c’était la Volkswagen la plus rapide, la plus luxueuse et la plus chère jamais faite. Les modifications essentielles portèrent sur les phares qui ont été rehaussés alors que les feux arrière ont été élargis et arrondis. Les modèles antérieurs sont souvent qualifiés de « phares bas ». Plus tard c’est toujours sur les feux arrière que les changements ont été orientés, mais aussi des pare-chocs plus épais et absorbants, normes américaines obligeaient.

En 1963, on vit apparaître en option un toit ouvrant électrique, pompé sur les cousines Porsche, une voiture plus carrée, plus spacieuse et plus haut de gamme qui eut moins de succès et qui fut retirée du catalogue en 1969 après seulement 42.505 exemplaires. A noter que c’est la même ligne d’assemblage de l’usine Wilhelm Karmann qui a ensuite produit la Porsche 914, la remplaçante de la type 34. Actuellement, le type 34 est presque une rareté.

Le designer américain Walter Dorwin Teague mit la Karmann Ghia dans sa liste des plus beaux dessins industriels du Monde.

En tout, c’est presque 500.000 voitures qui ont été construites en près de 20 ans de présence sur le marché.

Les chiffres

Production Allemagne (Osnabrück) 1955–1974 445,238 exemplaires Coupé : 364,401 Cabriolet : 80,837

Production Bresil 41,689 exemplaires Coupé : 23,393 Cabriolet : 177 TC : 18,119

Moteur(s) : quatre cylindres 1200, 1500 & 1600 cm3 Base : Coccinelle Volkswagen Concepteur : Luigi Segré, responsable du développement chez Karmann

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

17 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette