CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > MG > MG B

MG B

Caractéristiques et Guide d’achat

samedi 3 février 2007, par C&SC

La MGB (MG-B) a, sans doute, été l’une des voitures de sport les plus vendues au monde.

Exemple du roadster anglais, elle inaugura la structure monocoque.


MGB

1962-1967 : 115.898 ex.

Du milieu des années 50 aux années 60, BMC a produit des voitures de sport très appréciées, la MGA et la MGB. La MGA a été une avancée majeure pour MG et un excellent ambassadeur pour BMC, lui apportant des commandes e des devises du monde entier.

En 1962, la remplaçante de la MGA arriva. La MGB (la « B » pour les intimes) était construite sur un tout nouvel ensemble châssis-carrosserie aux lignes italiennes (structure monocoque en tôle soudée à contrario de la conception archaïque de la MGA réalisée à partir d’éléments caissonnés soudés). Le moteur était le fiable série-B de 1798cc doté de 2 carbus, branché sur une boite 4 vitesses (overdrive en option sur les 3ème et 4ème à partir de 1963) et il y avait même des freins à disque à l’avant. La vitesse de pointe était juste au dessous du magique 100mph (160 km/h) et la tenue de route dépassait ce qu’on pouvait attendre.

MGB MkI MGB MkI

La MGB avait des fenêtres montantes à manivelle, une bonne finition simple et robuste. A son lancement, la MK1 proposait en option radiateur d’huile, barre anti-roulis, couvre tonneau, capote repliable et roues fil. La MGB a été développée pendant plus de 20 ans sous diverses carrosseries, selleries ou versions mécaniques.

MGB GT

1965-1967 : 21.835 ex.

Coupé 2+2.

Présentée 3 ans après le succès de la version roadster, la MGB GT fit ses débuts en 1965. Elle offrait une carrosserie à hayon qui la rendait pratique pour l’usage de tous les jours ou le tourisme. La nouvelle carrosserie fermée l’alourdissait de près de 70 kgs, mais cela n’altérait que peu les performances.

MG B GT MGB GT

La MGB GT avait un pare-brise plus haut pour s’accomoder à la ligne de toit.
L’arrière « à la Type E » avec le hayon et le petit siège arrière rabattable offrait une polyvalence appréciable. L’équipement de base et les options étaient celles du roadster.

Comme le roadster, la GT connut une version MkII en 1967 et resta en production jusque dans les années 80.

MG MKII

La variante MkII de la très réputée MGB vit le jour en 1967 et survécut jusqu’en 1980 malgré de nombreuses modifications et « liftings » avec la même dénomination.
Pour commencer, la MkII avait une boite de vitesses entièrement synchronisée ou automatique en option, une barre anti-roulis avant, des roues Rostyle et une sellerie revue.

MG B Mk II

Les voitures plus tardives eurent des modifications plus visibles, en particulier à l’extérieur.

Une calandre noire vint et repartit, plus de rembourrage intérieur et surtout le changement le plus controversé, les gros pare-chocs en caoutchouc noir ! Les fameux disgracieux « rubber bumper » tant reconvertis par la suite, par leurs propriétaires, avec les kits tout chrome.

MG B Black MGB GT MkII

Ces gros bumpers en plastique moulé étaient destinés à remplir les exigences de sécurité des USA dans le but de continuer les ventes sur cet important marché.
Les nouvelles voitures avaient aussi une garde au sol plus haute ce qui n’améliora pas l’aspect de la voiture, ni sa tenue de route.

La production des MGB se continua jusqu’à ce que British Leyland donne la préférence à la TR7 de Triumph. Les enthousiastes de la marque mirent en place une campagne pour le retour de la marque et en 1995, survint la MGF.

La MGB est probablement une des automobiles classiques les plus populaires avec de nombreux clubs et un support en matériel, en pièces détachées et en service abondant dans le monde entier.

La production se répartit de la façon suivante : 512 880 exemplaires construits dont :
- 387 259 MGB tourer de 1962 à 1981
- 125 621 MGB GT de 1965 à 1981
d’autres modèles plus spécifiques tels que les MG C et les MGB GTV8 ont été produites en petite quantité au nombre de 8 999 pour l’une et 2591 pour l’autre.

MG RV8

En 1992, la British Motor Heritage (groupe Austin/Rover) lança un modèle inédit, la RV8.
Cette auto a été introduite sur le marché de l’automobile en 1992 pour célébrer le 30ème anniversaire de la MGB et faire revivre le mythe de ce fameux roadster anglais.
A première vue, la RV8 renoue avec le classicisme de la B. Elle apparaît comme une version anachronique bien que ses prestations et sa motorisation soient issues des dernières technologies de l’époque.
Son moteur est un V8 Rover de 3.9 l à injection électronique propulsant la voiture à 163 mph (260 km/h). Les finitions intérieures sont luxueuses : sellerie et garniture de portière en cuir, tableau de bord en essence fine de bois …

MG RV8

Son prix était de £26.000. La production se limita à 2000 exemplaires (tous en conduite à droite) entre 1992 et 1995. Trois quarts des voitures ont été livrées au Japon (dont beaucoup ont été réexportées).
Il y a eu deux modèles pour la France.

Un autre projet plus pérenne lui succéda en 1995 : la MG F qu’il ne faut pas confondre avec la MG-TF.

Les clubs MG

MG a su susciter un grand nombre de clubs très actifs que vous trouverez dans cet article.

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

17 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette