CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > Facel Vega > Les Facel

1954 - 1964 : Dix ans de fulgurance, des modèles exceptionnels

Les Facel

Caractéristiques et Guide d’achat

mardi 6 février 2007, par C&SC

La Facel Vega de Jean Daninos était une création exceptionnelle destinée à faire revivre les voitures de sport et de luxe avec lesquelles la France d’avant-guerre s’était illustrée

Vega est un nom de planète. La Facel Vega a été une étoile filante dans le ciel automobile Français


Facel Vega (ou FVI)

1954-1958 Moteur Chrysler V8

La Facel a été construite de 1954 à 1958. C’était un coupé sportif de luxe, du niveau des Aston Martin ou Rolls-Royce. La partie structure était 100% française, construite par les ateliers de Facel, la boite de vitesses était soit une boite mécanique Pont-à-Mousson, soit une boite mécanique Chrysler. Le moteur lui était un V8 Chrylser “DeSoto Fairdome”. La finition intérieure était superbe et luxueuse aussi.

Facel Vega I Facel Vega (ou FVI)

La nouvelle Vega fut présentée à la presse le 29 juillet 1954 dans l’usine de Colombes. La Vega était conçue pour "une clientèle internationale désirant une voiture de sport confortable représentant l’ensemble de grand sport et de grand tourisme le plus complet...".

La Vega fut présentée au salon de Paris en octobre 1954 pour un prix de 2 873 000 francs de l’époque, c’est à dire 6 fois plus qu’une 4cv.

La voiture fut constamment améliorée avec des moteurs toujours plus puissants, des aménagements toujours plus luxueux ce qui attirait une clientèle très exigeante.

Il fut construit quelques Vega FV1 Cabriolet, mais Jean Daninos n’aimait pas ce type de carrosserie, c’est pourquoi il n’y en eut que très peu.

HK500

1958-1961

HK500

La HK500 était une évolution de la Vega. Elle a été construite de 1958 à 1961. Le moteur était toujours un Chrysler de 5.9 litres (en 58 et 59), puis de 6.3 litres (de 59 à 61) qui permettaient des vitesses de pointe de presque 220 km/h. C’était le vaisseau amiral de la firme : plus puissante, plus rapide, plus riche.

L’intérieur de la HK500

Excellence

1958-1962

La berline Excellence

L’Excellence était une berline 4 portes aussi luxueuse que ses sœurs ainées. Sa particularité était d’avoir des "portes suicide" à l’arrière (des charnières à l’arrière) sans pilier central qui permettaient une large ouverture des portes. Comme la Lincoln aux USA.  [1]

Facellia

1960-1963

Facellia

Il fallait élargir la clientèle, celle de la Facel était un peu trop élitiste pour faire vivre une société. Le V8 était un trop gros moteur et les européens étaient friands de petites autos sportives comme les Porsche 356 ou les Alfa-Romeo. Le but était donc de faire une auto capable de concurrencer ces autos sur le marché européen et français en particulier.

Le ministère de l’Industrie ne donna pas l’autorisation d’importer un moteur et c’est Pont-à-Mousson, déjà fournisseur de la boite de vitesses des Vega qui fournit un 4 cylindres de 1600cc.

Les études commencèrent en 1957 et la Facellia fut présentée en 1959. Elle était plus petite, plus légère, dépassait les 180km/h et était aussi bien finie et luxueuse que les grosses Vega. Elle était proposée en 3 versions : cabriolet, puis coupé 2+2 et coupé 4 places.

Le moteur Pont-à-Mousson était fragile, la fiabilité de la Facellia en souffrit et la Facellia 2 bénéficia d’un moteur revu, de phares Megalux et d’un tableau de bord peint façon bois comme les grosses Vega.

Suite à un changement de direction, il fut décidé de lancer un programme de remplacement gratuit des moteurs défectueux les moteurs ce qui mit la trésorerie de la société à genoux.

Facel II

1961-1964 Moteur Chrysler V8

Intérieur de Facel II

Le dessin de la Facel fut repris en 1961 et donna naissance à la Facel II qui était dans la lignée de la Vega.

Facel III

1963-1964

Facel III

En 1963 la Facel III fut la réponse aux problèmes de fiabilité des Facellia. On prit cette fois le moteur 4 cylindres 1800 cc de la Volvo 1800 et une boite de la même marque. Cet ensemble était réputé pour sa solidité. La carrosserie différait peu de celle de la Facellia.

Intérieur de Facel III

L’intérieur était toujours aussi cossu.

Facel 6

1964 Moteur Austin Healey 6-cylindres

La gamme Facel était écartelée entre la grosse Facel II aux 8 cylindres de 360cv et la petite Facellia (Facel III) aux 4 cylindres de 108cv. Il fut décidé de construire un modèle intermédiare. C’est en Angleterre que Jean Daninos trouva le 6 cylindres 2.8 litres de l’Austin-Healey 3000 qui développait 150cv. On tablait sur une vitesse de 200km/h dans une carrosserie de Facel III chaussée de roues à rayons.

La voiture arrivait trop tard pour rattraper les défauts de fiabilité de la Facellia, les accords peu favorables avec des entreprises d’Etat et les oppositions commerciales du gouvernement. Seuls 30 exemplaires de la Facel VI furent construits.

La dernière voiture de luxe française disparaissait après un dernier Salon de l’Auto où aucune commande n’était permise.

Chiffres de production

Facel a produit très peu d’autos en raison de ses exigences de qualité. La rareté explique les cotes actuelles.

- FV et HK 500 : 849, dont 11 cabriolets
- Facel II : 184
- Excellence : 153
- Facellia : 1050, dont 620 cabriolets environ
- Facel III : 624, dont 192 cabriolets
- Facel 6 : 43, dont 6 cabriolets

Total : 2900 environ

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

17 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Notes

[1] Une porte “suicide” est une porte qui s’ouvre face à l’avant ; on descend sur la route en avançant et non pas en reculant comme pour l’immense majorité des voitures actuelles.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette