CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > Porsche > Historique Porsche

Une marque qui se résume en trois autos.

Historique Porsche

lundi 26 mai 2008, par C&SC

L’historique de la marque Porsche peut se résumer en trois références, trois voitures qui représentent l’histoire de ce constructeur :

Coccinelle, 356, 911...


En avril 1931, Ferdinand Porsche (voir sa biographie) fonda à Stuttgart sa société de conseil, la Dr. Ing. h.c. F. Porsche GmbH, Konstruktionen und Beratungen für Motoren und Fahrzeugbau (Société Anonyme à Responsabilité Limitée du Dr. Ingénieur honoris causa F. Porsche, constructions et consultations pour les constructions de moteurs et d’automobiles).

Les voitures Porsche

Porsche recruta plusieurs anciens collègues rencontrés dans ses emplois précédants, dont Karl Rabe, Erwin Komenda, Franz Xaver Reimspiess, et son fils, Ferdinand “Ferry” Porsche. Comme les affaires marchaient, Porsche décida de travailler sur un projet personnel dérivé d’un de ses concepts chez Daimler-Benz à Stuttgart.

Il se finança avec un emprunt sur son assurance-vie, Zündapp co-finança dans un premier temps puis se retira après son succès dans la moto. Ce fut ensuite NSU qui s’intéressa au projet, puis se retira.

La Coccinelle

Personne ne semblait plus intéressé au projet jusqu’à ce que Adolf Hitler ait le but de donner une auto ou un tracteur à chaque Allemand. C’était la Voiture du Peuple (Volkswagen en allemand) et l’acte de naissance de la Coccinelle.

En juin 34, Porsche eut le contrat de construction de trois prototypes basés sur son étude. Les trois voitures furent terminées à l’hiver 36 et Daimler-Benz en construisit 30 prototypes supplémentaires. Une nouvelle ville, Wolfsburg, se construisit pour l’usine, près de Fallersleben. C’est encore le siège de Volkswagen. La Volkswagen est en fait une Porsche !

La première Porsche en tant que telle, la Porsche 64 de 1938, partageait évidemment beaucoup de pièces avec la Coccinelle VolksWagen. Elle resta confidentielle.

A la même époque, Porsche conçut une voiture de courses pour Auto-Union, destinée à concurrencer Daimler-Benz en Grand-Prix à Partir de 1934. Occupé par la construction de Wolfsburg, Ferdinand Porsche confia le département courses à Ferry. La domination des « Flêches d’Argent » de ces deux marques ne fut interrompue que par la guerre en 1939.

D’autres projets furent développés pendant le IIIème Reich, dont un tank, le Tigre et un chasseur de tanks, l’Elefant. Il faut noter que ces productions faisaient parfois appel à des travailleurs sous la contrainte…

L’après-guerre

Ou quand Porsche aurait pu être français...

Après la guerre, en novembre 45, on demanda à Porsche de continuer la conception et la construction de la Volkswagen en France au titre des dommages de guerre. Des dissensions au sein du gouvernement Français et l’opposition de l’industrie automobile française mirent un frein au projet avant son début. Le 15 décembre 1945, les autorités Françaises arrêtèrent Ferdinand et Ferry Porche comme criminels de guerre. Ferry fut libéré rapidement, mais Ferdinand Porsche resta emprisonné pendant 20 mois à Dijon.

Durant l’emprisonnement de son père, Ferry maintint tant bien que mal l’activité de la société à coup de réparations d’autos, de pompes à eau ou de treuils.

Un contrat avec Cisitalia pour la construction d’un moteur de course (qui ne se fit pas) permit de lever suffisamment de fonds pour accélérer la sortie de prison de Ferdinand.

La 356

La deuxième Porsche, le premier modèle produit en série et le premier connu a été la 356, sorti en 1948. Celle-ci était initialement (les 49 premiers exemplaires) construite à Gmünd, en Autriche où la société avait été évacuée pendant la guerre. La production fut ensuite rapatriée à Stuttgart (quartier de Zuffenhausen) où elle demeure encore.

On considère habituellement que la 356 a été la première Porsche parce que ce fut le premier modèle de série et le premier modèle commercialisé par cette société débutante

Ferdinand Porsche travailla avec son fils Ferry à la conception de la 356 dont le dessin était dû à Erwin Komenda.

La voiture, encore une fois, employait des composants de la Coccinelle (moteur, boite, suspension…). Cependant la 356 avait plusieurs options (A, B et C) et de nombreuses pièces VW furent peu à peu remplacées par des pièces Porsche.

Ferdinand Porsche mourut le 30 janvier 1951.

La 911

En 1963, après quelques succès en courses, en particulier avec le Spyder 550 (la voiture dans laquelle James Dean s’est tué en 1955), la compagnie lança la 911, là aussi à moteur arrière refroidi par air, mais à 6 cylindres.

L’équipe constituée pour concevoir la coque de la 911 était dirigée par le fils aîné de Ferry, Ferdinand Alexandre (F.A.). Cette conception créa des remous internes dans la société. Erwin Komenda était responsable de ce département jusque-là et F.A. se plaignait des modifications faites par Komenda et qu’il n’avait pas approuvées. Le patron confia les dessins de son fils à Reuter, un carrossier proche, qui les mena aux lignes de 1963.

Le bureau d’études donnait un numéro séquentiel à chaque projet (356, 550 etc…). Ce projet portait le numéro 901, mais cette numérotation (trois chiffres avec un zéro au milieu) était « réservée » par Peugeot, la voiture s’appellerait donc 911.

Les modèles de course, eux, gardaient leur numérotation « normale » : 904, 906, 908.

La 911 est devenue le modèle Porsche emblématique, le plus connu, le plus couronné de succès sur pistes, en rallye ou en termes de ventes. Porsche c’est la 911. La marque est identifiée au modèle.

La production continue après plusieurs révisions ou générations. Ce qui reste c’est le concept de base : un coupé sportif à moteur six cylindres à l’arrière dont la ligne générale est inchangée.

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

17 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article

1 Message

  • Historique Porsche

    17 décembre 2007 13:53, par Amedee

    Dommage d’avoir oublié le rôle prépondérant de Ferdinand Pïech dans la conception du moteur de la 911 et à l’origine des succès du programme sportif jusqu’en 1972 où il fut chassé de la firme par Ferry qui voyait en lui un rival aux dents trop longues ...

    ... qu’importe, Ferdinand Pïech alla rebondir chez Audi (on lui doit notamment la célèbre Audi Quattro) avant de prendre la direction de Volkswagen en 1993 et d’imposer le concept des plate-formes uniques. Aujourd’hui, à la tête du directoire de Porsche, il est en passe de réussir le rachat de Volkswagen par Porsche ...

    Alors que le fondateur de la lignée a vu son oeuvre ternie par sa proximité avec le régime nazi, alors que son fils Ferry a vu ses choix amener Porsche au bord de la faillite à la fin des années 70, il n’est pas erroné de penser que Ferdinand Piech (le petit fils du Pr. Porsche) est celui qui aura à la fois laissé une empreinte technique indélébile (le Flat6 de la 911) mais également eu le plus grand sens industriel de la lignée Porsche ...

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette