CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > BMC > Morris Minor 1948 - 1971

Morris Minor 1948 - 1971

Cractéristiques et Guide d’achat

vendredi 2 février 2007, par C&SC

Peu connue en France, la Morris Minor est encore l’un des acteurs courants de la circulation britannique.
Ce fut la première voiture anglaise produite en grande série.

Logo BMC

- Les divers aspects de la Morris Minor

Lancée au salon d’Earls Court le 20 septembre 1948, la Morris Minor a été la première voiture britannique à être produite à plus d’un million d’exemplaires.

C’est, en fait, plus de 1,6 million qui furent construites à Cowley dans l’Oxfordshire et exportées dans le monde entier jusqu’à la fin des chaînes en 1971.

Le nom de Morris Minor avait été employé depuis 1928 par William Morris (Lord Nuffield), mais « LA » Morris Minor a été dessinée par Alec Issigonis (voir sa biographie) qui se distingua en créant une des autres icones automobiles britanniques, la Mini.

Les premières Minor avaient le moteur de 918cc qui avait été éprouvé sur d’autres modèles de la marque. A l’origine, Issigonis avait prévu un moteur 4 cylindres à plat de 800 ou 1000cc. L’usage d’un moteur, plus ancien et plus petit que celui qui était prévu, libéra beaucoup de place dans la baie moteur. C’était (et c’est toujours) une bénédiction pour les mécaniciens pour qui il était (et est) bien plus facile d’y travailler.

- La minor avait les caractéristiques suivantes :

- monocoque,

- direction à crémaillère,

- suspension antérieure indépendante à barre de torsion,

- roues de 14 pouces,

- et une ligne originale, arrondie avec pare-brise en deux parties.

L’histoire de la Minor est émaillée d’anecdotes, mais la plus significative est la décision de la onzième heure d’élargir la voiture de 4 pouces.

Tous les prototypes avaient une largeur de 57 pouces (1,45m), mais Issigonis eut l’impression que c’était trop étroit. Il demanda à ce qu’un des 8 prototypes soit coupé par le milieu et élargi, ce qui n’arrangea pas les affaires du bureau d’études. Cette largeur supplémentaire de 10 cms donna à la voiture de bien plus grandes stabilité et tenue de route et cette modification "in extremis" fut adoptée.
La trace de cette modification se retrouve sur la bande plate qui descend le centre du capot.

« La meilleure petite voiture du monde… »

C’est comme ça que la nomma la presse automobile dès son lancement. Vendue à 358 Livres sterling (+ 10 shillings et 7 pence), la demande excéda l’offre.

Dans les premières années, plus de 75% des Minors ont été exportées, la plupart vers les USA qui ont eu une influence non négligeable sur les modifications, en particulier sur la surélévation des phares.

MM Série I Tourer

La voiture était produite en deux, puis quatre portes et enfin en « Tourer », c’est à dire en décapotable, plus chère et plus recherchée.

- Série II - 1952 à 1956

La Nuffield Organisation fusionna avec Austin Motor Company pour former la British Motor Corporation (BMC) en février 1952.

Le vieux 918cc à soupapes latérales de Morris fut abandonné pour le 803cc, plus moderne qui équipait l’Austin A30.

MM Série II

La série II adopta aussi la boite de vitesses de l’Austin, ce qui améliora considérablement les performances (0 à 80 km/h en 25,7 secondes !)

En 53 furent lancés des véhicules commerciaux légers sous forme de Vans ou de Pick-ups. Ces versions commerciales avaient des châssis séparés (pour des adaptations personnalisables) à l’inverse de tous les autres modèles. C’est surtout les services de la Poste et des Télécommunications qui en furent les utilisateurs.

MM Van du service du téléphone

En octobre c’est le Traveller qui fit son apparition, un vrai Estate (Station Wagon des américains) avec des panneaux d’alu et une structure bois.

MM Traveller un woodie à l’américaine

Des modifications ont été faites en 1954 (calandre à lames horizontales, compteur de vitesses central), en 1956 (moteur de 948cc, boite de vitesses, levier de vitesses, pare-brise sans séparation) qui ont permis de maintenir les ventes.

La Série du Million, en lilas

Le 22 décembre 1960 la millionième Minor est sortie des chaînes, une série spéciale de 349 autres exemplaires couleur Lilas a été faite pour célébrer cet évènement. Ces voitures badgées « 1.000.000 » sont devenues culte.

En 1961 disparurent les indicateurs de direction sous forme de flèches mobiles.

En 1962 c’est un moteur 1100cc (augmentant la puissance sans augmenter les performances) qui arriva, ainsi que des améliorations de l’embrayage, des tambours de frein, du chauffage, et de la planche de bord.

La dernière fournée de modifications survint en 1964 avec un volant à deux branches, de meilleurs sièges, une clé de contact au lieu d’un démarreur séparé et la boite à gants retrouvait son volet supprimé en 62.

Les ventes déclinèrent vers la fin des années 60, en partie à cause de l’arrivée de la gamme Austin/Morris 1100 et 1300 dessinée, elle aussi, par Issigonis.

La toute dernière Minor (un Traveller) sortit en avril 1971. La Morris Marina, qui devait prendre la place de la Minor sert surtout maintenant de donneuse d’organes pour les « Minoristes » voulant améliorer leur voiture.

La Morris Minor est une date dans l’histoire automobile britannique en raison de son chiffre de production, mais aussi parce que Alec Issigonis avait réussi à créer une auto modernisable en gardant ses caractéristiques de départ, une voiture qui dépassait ses contemporaines et qui reste très appréciée par les enthousiastes.

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

17 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette