CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > Jaguar > Jaguar Type E

Jaguar Type E

Caractéristiques et Guide d’achat

vendredi 2 février 2007, par C&SC

Une des plus belles, si ce n’est la plus belle voiture du monde.

Une des rares, en tous cas, à avoir été exposée au MOMA, le New York Museum of Modern Art.

Sa présentation, au salon de Genève de 1961, fut un coup de tonnerre équivalent à celle de sa sœur aînée XK120, en 1948.


Logo Jaguar

Lancée au salon de l’auto de Genève de 1961, la Jaguar Type E (E-Type en anglais) succéda à l’XK150, dernière de la série des XK. Sous l’influence de Max Hoffman (voir sa biographie), la Type E portera d’aileurs le nom de Jaguar XKE aux USA pour bien marquer sa filiation.

La production s’étendit de 1961 à 1973 et se déclina en 3 modèles (cabriolet, coupé et 2+2) et 3 séries (série 1, série 2, série 3).
Les évolutions et les modifications ont été nombreuses tout au long de la vie de ce modèle, souvent pour des questions de réglementation aux USA, parfois pour améliorer les performances ou la praticité, mais parfois sans raisons apparentes.

L’auto a toujours été beaucoup moins chère que ses concurrentes (Ferrari, Aston-Martin...). Jamais une telle auto de sport N’avait été aussi bon marché et rapide.
La vitesse revendiquée (par le modèle "presse") était de 150 mph (240 km/h).

Le coupé rassemblait dans une voiture de sport un interminable capot avec bossage central, un hayon arrière à ouverture latérale et un vaste espace pour les bagages alors que le cabriolet avait un coffre symbolique comme on pouvait s’y attendre. Très rapidement un coupé 2+2 a été rajouté à la gamme avec deux petites places à l’arrière.

Les 3 séries :

-  La série 1 (1961 - 1967)

La série 1 (1961 - 1967) est la plus recherchée, la plus pure.
C’est elle qui a fait naître le mythe et a inauguré l’ère des voitures de sport modernes. Cette série se décompose elle-même en deux versions selon la puissance moteur, 3.8 (jusqu’en 1964) ou 4.2 litres de cylindrée à double arbre à cames en tête (DOHC). Les modèles de départ étaient déclinés en coupé ou en cabriolet, puis aussi en 2+2 à partir de 1966.

Type E Type E Série 1

Les modèles séries 1 se caractérisent par des phares couverts, des hémi-pare-chocs antérieurs et postérieurs et des connecteurs de tableaux de bord type "avion".
Les premiers modèles avaient un tableau de bord et une console centrale en aluminium bouchonné ainsi que des sièges baquets et une boite de vitesses Moss. A partir de 1964, avec le passage à la 4.2, les sièges baquets ont fait place à des sièges inclinables plus confortables et le tableau de bord et la console centrale ont été recouverts de vinyle noir au lieu de l’alu bouchonné, la boite Moss a été remplacée par une boite Jaguar synchronisée plus facile et plus rapide à manier.

Type E Série 1 3.8 : sièges baquets, console alu et interrupteurs "avion"

Les tous premiers modèles, appelés "planchers plats" (flat floor) sont très recherchés, mais encore plus inconfortables en raison de l’espace restreint réservé aux jambes. En général, la Type E n’est pas faite pour les grands.

Type E Le 6 cylindres en ligne (ici 4.2) avec 3 carburateurs SU

La série 1,5.

Une série bâtarde (et officieuse) n’a été construite qu’en 1968.
Elle a vu l’évolution progressive vers la série 2 avec des phares découverts, un intérieur et des carburateurs de série 2. Les pare-chocs restaient cependant identiques à la série 1.

Type E Cabriolet série 1

Type E Coupé 2+2 série 1

-  La série 2 (1968 - 1970)

Cette série subit quelques modifications techniques et esthétiques qui dénaturèrent la pureté originelle de l’auto. Ces modifications étaient liées aux exigences réglementaires des USA, premier marché pour Jaguar.
Esthétiquement les différences extérieures portaient essentiellement sur l’absence de couverture des phares, des pare-chocs plus enveloppants et plus hauts, à l’intérieur sur un tableau de bord différent avec des interrupteurs basculants. Sur le plan mécanique les trois carburateurs SU HD8 ont été remplacés par deux carburateurs Stromberg ce qui diminuait la puissance de la voiture. De petites différences existaient entre les versions américaines et européennes, (comme les répétiteurs de feux latéraux présents aux USA).

Type E Coupé série 2 : les phares sont découverts, les pare-chocs plus hauts

Type E Coupé série 2 "USA", pare-chocs totaux au-dessus des gros feux de position, répétiteurs latéraux

Type E Série 2 : accoudoir central et interrupteurs basculants

-  La série 3 (1971 - 1973)

Elle vit encore des modifications esthétiques, mais c’est surtout la mise en place du moteur V12 de 5.3 litres qui la caractérise ce qui a nécessité une prise d’air ventrale grillagée surdimensionnée pour refroidir ce gros moteur.

Type E Coupé 2+2 série 3

Type E Le moteur V12

La Type E termina sa production sur une série limitée de 50 cabriolets, tous noirs et porteurs d’une plaque commémorative en cuivre.
C’est l’XJS qui lui succéda, mais elle ne la remplaça pas.

L’E-Type Club

La Jaguar Type E bénéficie d’un club strictement dédié.
Toutes les séries et tous les modèles y sont les bienvenus.
Voir notre article ici
Lien Internet

Et le club a son antenne française : Mail

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

17 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article

4 Messages de forum

  • Jaguar Type E

    6 septembre 2007 14:02
    Bonjour,belles réalisations d’un spécialiste qui a la chance de joindre l’utile à l’agréable et que bien qu’ayant tenu la station TOTAL de Baulne pendant 2 ans je n’ai jamais eu le plaisir de rencontrer. Au cours des 5 dernières années,j’ai remis en état presque intégralement une type E 4.2 série 1 de 1966(sauf les sièges et la planche de bord).La rénovation étant terminée depuis 1 mois,mon ami propriétaire du véhicule qu’il a acheté beaucoup trop cher il y a une quinzaine d’années a décidé de le vendre.C’est pour cela que je vous contacte car nous souhaiterions savoir à combien estimer ce genre de véhicule et si il y a de la demande. Je dispose de très nombreuses photos si besoin. Merci de me répondre Jean-Gabriel

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette