CLASSIC AND SPORT CARS

Accueil du site > 9. Les marques... > Austin-Healey > Les Austin-Healey 3000 (MkI, MkII et MkIII)

Les Austin-Healey 3000 (MkI, MkII et MkIII)

Caractéristiques et Guide d’achat

samedi 15 décembre 2007, par C&SC

Les 3000 sont les "Big Healey" par excellence.

Le nom de "Big Healey" a été donné secondairement à ces modèles (les 100 et les 3000), après la sortie des Sprites. Ce nom est largement mérité par leur moteur dérivé d’un 6 cylindres de camion Cf. Healey 100.

La série des Austin-Healey 3000 est la plus représentative de ce que sont les Big Healey.

La gamme des 3000 voit un petit gain de puissance et s’embourgeoise en passant du roadster pur et dur à la décapotable civilisée.


Austin-Healey 3000 (Mark I)

BT7 La beauté de la 3000 d’origine

- 1959 - 1961

Séries BT7 et BN7

La « 3000 » est probablement la plus connue des Big Healey. Comme la 100-6, elle était proposée en deux variantes :

- BT7 à quatre places (10.800 exemplaires)
- BN7 à deux places (2.800 exemplaires).

Produite de 1959 à 61, elle représente l’apogée des Austin-Healey en tant que voiture de sport de rallyes et d’endurance et a su capter l’attention et l’imagination des passionnés des voitures de sport dans le monde entier.

JPG - 264.6 ko
BN7

BN7, c’est-à-dire la deux places, la 2+2 est souvent moins appréciée

Ce modèle, couramment nommé Mark I a posteriori, pour le différencier de ses successeurs Mark II et Mark III, avait un moteur plus gros et amélioré par rapport à la 100-6. Deux modifications étaient mises en place à partir de là pour les modèles ultérieurs. D’abord la cylindrée passait à 2912 cm3, ensuite des freins à disques étaient aussi installés à l’avant à la place des tambours pour toute la gamme.

Mais en apparence, la 3000 était impossible à distinguer de la 100-6, en dehors des badges et d’une crête longitudinale sur la capot de la 100-6 qui disparaissait sur la 3000.

L’intérieur des premières 3000 est très proche de celui des 100

Comme pour la 100-6, beaucoup préfèrent les lignes de la deux places (BN7) ce qui se reflète dans les prix, reflet aussi de la rareté.

Les plus : Une voiture toujours aussi attirante, mais avec un moteur plus gros et meilleur que la 100-6. Universellement reconnue comme un modèle emblématique de la marque, une histoire sportive remarquable et une bonne disponibilité des pièces de remplacement.

Les moins : Toujours le manque de protection contre les intempéries.

Au total : Un excellent choix pour ceux qui veulent un roadster Healey, ils ne peuvent pas se tromper.

Austin-Healey 3000 Mark II

- 1961 - 1963

Séries BT7, BN7 et BJ7

Ce modèle est souvent une source de confusion car les codes n’ont pas été modifiés entre la 3000 et la 3000 MkII (BN7, BT7), et puis il y a deux voitures radicalement différentes pour la même appellation : les roadsters (BN7 et BT7) et la décapotable BJ7.

La première 3000 Mark II était très proche de la 3000, en dehors d’une puissance accrue par l’ajout d’un troisième carburateur et par l’adoption d’une grille de calandre aux lames verticales et non plus horizontales. En dehors de cela, c’est la même voiture pour l’essentiel.

- Le modèle quatre places, construit à 5000 exemplaires, portait le code BT7
- Le modèle deux places, construit à 355 exemplaires ce qui en fait la plus rare des Austin-Healey et le dernier des roadsters 2 places, le code BN7.

Les trois carburateurs se révélèrent difficiles à régler et ceci fut implicitement admis par la BMC qui sortit, en 1962, un kit pour convertir le moteur de trois à deux carburateurs.

A peu près au même moment, au début 1962, sortit la BJ7 (6100 exemplaires). La calandre avait toujours des lames verticales, mais on revenait à deux carburateurs. C’était surtout la première Austin-Healey décapotable et non plus un roadster. Les side-screens étaient remplacés par des vitres latérales montantes, la capote était fixée et non plus amovible et le pare-brise devenait enveloppant. La protection contre les intempéries était enfin de bonne qualité. Pour la différencier des deux autres modèles précédents, on parle parfois officieusement de Mark IIa.

JPG - 176.9 ko
BJ7

La ligne générale ne change pas, mais la capote n’est plus symbolique

Les 3000 Mark II se déclinaient alors avec trois carburateurs et deux sièges (BN7), ou quatre sièges (BT7), ou bien en décapotable avec deux carbus et quatre sièges (BJ7).

JPG - 215.2 ko
Intérieur de BJ7

BJ7 : Le traitement de l’intérieur reste très proche des premiers modèles

Les plus : Une voiture terriblement jolie. L’exclusivité des trois carbus sur les roadsters (BN7, BT7) et l’isolation de la décapotable (BJ7).

Les moins : Les trois carburateurs peuvent être difficiles à régler et à garder réglés. La protection insuffisante des roadsters. La BJ7 souffre un peu de son image de modèle de transition.

Au total : Avoir trois carbus n’en vaut probablement pas la peine. La BJ7 est probablement un bon choix, car elle est quasiment identique à la BJ8 qui lui succède, plus luxueuse, mais bien plus chère. Eviter les 3 carbus à moins d’en accepter les conséquences. Choisir la BJ7 si vous voulez une bonne protection et une voiture beaucoup moins chère que la BJ8.

Austin-Healey 3000 Mark III

- 1963 - 1967

Séries BJ8

L’Austin-Healey 3000 Mark III, sortie en 1963, est l’une des voitures de sport britanniques les plus attachantes des années 50. Oui, « des années 50 » ! Au moment de sa sortie, tout dans la Mark III était obsolète, en dehors peut-être du caractère sportif qui suintait de ses courbes athlétiques. Vers le milieu des années 60, l’Austin-Healey était réellement anachronique et représentait le type même du style et de la technologie de la décennie précédente, pour ne pas dire encore plus ancienne.

JPG - 479.3 ko
Intérieur de BJ8

L’intérieur de la BJ8 est le plus luxueux des Austin-Healey

Cela dit, la 3000 Mark III est probablement la plus connue et la plus recherchée des Big Healey. Elle avait une vraie capote repliable et des fenêtres montantes qui procuraient une bonne protection contre les intempéries, comme les BJ7. Cependant les aménagements supplémentaires comme le tableau de bord en loupe de bois précieux et la console centrale en faisaient le modèle le plus civilisé et le plus luxueux de toute la gamme. C’est une merveilleuse voiture, mais bien loin de ses racines rugueuses, la simple et brute Healey 100. La 3000 Mark III est en fait une voiture de grand tourisme.

Les améliorations supplémentaires par rapport à la BJ7 comprennent le freinage assisté de série et un gain de puissance grâce à de plus gros carburateurs le tout donnant une conduite légèrement plus douce.

Les 1390 premiers exemplaires de ce modèle, appelés “Phase I”, avaient un vide-poche sur la partie arrière de la console centrale. Après 6 mois de production, la garde-au-sol a été augmentée et le vide-poche a été supprimé. Ces 16.300 exemplaires sont les “Phase II”. L’augmentation de la garde-au-sol est une amélioration importante parce que les premières Healey sont réputées pour avoir un silencieux qui racle la route à la moindre bosse ou irrégularité.

Les plus : Toujours le même aspect fabuleux, mis en valeur (ou gâché selon les goûts) par des chrommes additionnels autour des vitres et du pare-brise. Une bonne protection contre les intempéries (personne n’a dit parfaite). La plus luxueuse des Healey. Très appréciée des femmes. Bonne valeur de revente. La plus civilisée et la plus "médiatique" des Healey.

Les moins : Probablement la plus chère de la marque, en dehors de certains modèles spéciaux. Les silencieux améliorés altèrent le son de gorge qui a fait la réputation des Healey.

Au total : Un bon choix si le prix ne compte pas. Un bon choix dans tous les cas. Mais regrette-t-on l’achat d’une Austin-Healey ?

Pour nous joindre

Cliquez pour aller vers le plan

15 rue des Rochettes
ZI des rochettes
91150 Morigny Champigny

- Tél : 01-60-80-33-59
- Fax : 01-60-80-33-58

info@classic-sport-cars.net

Pour demander un renseignement technique, contacter l’atelier : cv@classic-sport-cars.net
- Claude : 06-33-04-80-47

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette